Monthly Archives: juin 2006

Equilibrer

Le meilleur moyen de ne pas tomber dans l’extrémisme ou dans l’exagération, n’est il pas de travailler notre équilibre ?
L’équilibre n’étant pas une position statique entre deux limites mais une libre circulation dans le champ des possibles, quitte à tutoyer les extrêmes pour au moins les connaître, tout en gardant la vision globale qui permet à tout instant de trouver la position juste.
Dans équilibre, il y a « equi » dont l’origine latine veut dire « égal » et « libre » dont vous devez avoir une notion.
Il ne nous manque que la fraternité, auquel cas nous aurions : Liberté, égalité, fraternité.
Savez vous que la marche à pieds qui est un éminent exercice d’équilibre, mobilise environ 25% de nos 605 muscles soit 150 muscles !
Vous avez ci dessous la marche à suivre pour vous muscler et pour vous entraîner à l’équilibre sans pour autant devenir équilibriste.
Malgré toutes mes recherches, je n’ai pas encore trouvé l’équivalent des 150 muscles à contracter puis à décontracter.

Equilibrer entre l’homme et la femme.
Equilibrer entre l’amour et la sagesse.
Equilibrer entre le yin et le yang.
Equilibrer entre la verticale et l’horizontale.
Equilibrer entre donner et recevoir.
Equilibrer entre le concave et le convexe (sans être vexé).
Equilibrer entre l’excitation et l’incitation.
Equilibrer entre le tout et la partie.
Equilibrer entre l’absolu et le relatif.
Equilibrer entre le continu et le discontinu.
Equilibrer entre les pensées et les sentiments.
Equilibrer entre le fond et la forme.
Equilibrer entre ignorance et connaissance.
Equilibrer entre contracté et reposé.
Equilibrer entre l’esprit et la matière.
Equilibrer entre manque et trop plein.
Equilibrer entre être dépendant et être indifférent.
Equilibrer entre le local et le global.
Equilibrer entre David et Goliath.
Equilibrer entre actif et passif.
Equilibrer entre la chèvre et le choux.
Equilibrer entre sujet et objet.
Equilibrer entre la logique et l’analogique.
Equilibrer entre conduire et isoler.
Equilibrer entre tradition et innovation.
Equilibrer entre l’alpha et l’oméga.
Equilibrer entre santé et sobriété.
Equilibrer entre prosaïque et poétique.
Equilibrer entre le collectivisme et l’individualisme.
Equilibrer entre l’ordre et le chaos.
Equilibrer entre le nouveau et l’ancien.
Equilibrer entre le cercle et le carré.
Equilibrer entre perdre et gagner.
Equilibrer entre ouvrir et fermer.
Equilibrer entre la majorité et la minorité.
Equilibrer entre l’ombre et la lumière.
Equilibrer entre la qualité et la quantité
Equilibrer entre le ciel et la terre.
Equilibrer entre le fixe et le mobile.
Equilibrer entre la liberté et le lien.
Equilibrer entre le temporel et l’éternel.
Equilibrer entre la simplicité et la complexité.
Equilibrer entre la théorie et la pratique.
Equilibrer entre l’oral et l’écrit.
Equilibrer entre le bien et le mal.
Equilibrer entre le pire et le meilleur.
Equilibrer entre le statique et le dynamique.
Equilibrer entre la créature et le créateur.
Equilibrer entre le trivial et le paradoxal.
Equilibrer entre être concentré et être relaxé.
Equilibrer entre le dur et le souple.
Equilibrer entre le vide et le plein.
Equilibrer entre le sublime et le médiocre.
Equilibrer entre la technique et la sensibilité.
Equilibrer entre le généraliste et le spécialiste.
Equilibrer entre l’intérieur et l’extérieur.
Equilibrer entre le hasard et la nécessité.
Equilibrer entre la suggestion et l’objection.
Equilibrer entre le symbolique et le concret.
Equilibrer entre la hauteur et la profondeur.
Equilibrer entre s’adapter au monde et adapter le monde à notre goût.
Equilibrer entre le mode série et le mode parallèle.
Equilibrer entre la grossièreté et le raffinement.
Equilibrer entre le temps et l’espace.
Equilibrer entre le microcosme et le macrocosme.
Equilibrer entre le jeune et le vieux.
Equilibrer entre le luxe et l’austérité.
Equilibrer entre la fantaisie et la rigueur.
Equilibrer entre la lenteur et la vélocité.
Equilibrer entre le cas général et le cas particulier.
Equilibrer entre le semblable et le différent.
Equilibrer entre l’ego et le soi.
Equilibrer entre le contenant et le contenu.
Equilibrer entre dispersion et concentration.
Equilibrer entre le centre et la périphérie.
Equilibrer entre l’imaginaire et le réel.
Equilibrer entre la stabilité et l’alternance.
Equilibrer entre l’offre et la demande.
Equilibrer entre s’éclater et rester entier.
Equilibrer entre le contrôle et le lâcher prise.
Equilibrer entre moi et les autres.
Equilibrer entre le passé et le futur.
Equilibrer entre pile et face.
Equilibrer entre la prose et les vers.
Equilibrer entre nature et culture.
Equilibrer entre expliquer et impliquer.
Equilibrer entre le côté cour et le côté jardin.
Equilibrer entre le big bang et le big crunch.
Equilibrer entre conducteur et isolant.
Equilibrer entre le four et le moulin.
Equilibrer entre le laboratoire et l’oratoire.
Equilibrer entre être et avoir.
Equilibrer entre le chat et la queue du chat (sans courir).
Equilibrer entre le mouvement et l’immobilité.
Equilibrer entre le soleil et le trou noir.
Equilibrer entre les chiffres et les lettres.
Equilibrer entre l’intégration et la désintégration.
Equilibrer entre l’agitation et le calme.
Equilibrer entre le profane et le sacré.
Equilibrer entre le subtil et l’épais.
Equilibrer entre le loup et l’agneau.
Equilibrer entre émetteur et récepteur.
Equilibrer entre la carotte et le bâton.
Equilibrer entre le droit chemin et le chemin des écoliers.
Equilibrer entre homogène et hétéroclite.
Equilibrer entre utopie et pragmatisme.
Equilibrer entre inclure et exclure
Equilibrer entre orient (pour s’orienter) et occident (pour s’oxyder ou s’occire)
Equilibrer entre immanence et transcendance.
Equilibrer entre communion et séparation.
Equilibrer entre éros et thanatos.
Equilibrer entre harmonie et cacophonie.
Equilibrer entre intérêt et altruisme.
Equilibrer entre le bord droit et le bord gauche de la chaussée
Equilibrer entre la raison et la passion.
Equilibrer entre la locomotive et les wagons.
Equilibrer entre la compression et la détente.
Equilibrer entre le droit et le courbe.
Equilibrer entre le frein et l’accélérateur.
Equilibrer entre la séduction et l’authenticité.
Equilibrer entre tout ou rien.
Equilibrer entre le besoin et l’envie.
Equilibrer entre les pleins et les déliés.
Equilibrer entre papillonner et rester scotché.
Equilibrer entre les doutes et les certitudes.
Equilibrer entre les racines et les feuilles (ou les ailes).
Equilibrer entre le stock et le flux.
Equilibrer entre la nonchalance et l’implication.
Equilibrer entre l’arbre et la graine.
Equilibrer entre le nivellement (par le bas) et l’élitisme (par le haut).
Equilibrer entre minuscule et majuscule.
Equilibrer entre l’homme et Dieu.
Equilibrer entre la décadence et la gloire.
Equilibrer entre la fission et la fusion.
Equilibrer entre diverger et converger.
Equilibrer entre l’occupation et la vacance.
Equilibrer entre être éveillé et être éteint.
Equilibrer entre la parole et le silence.
Equilibrer entre la source et l’objet (notion informatique).
Equilibrer entre l’analyse et la synthèse.
Equilibrer entre le son et l’image.
Equilibrer entre l’entrée et la sortie.
Equilibrer entre le rat des villes et le rat des champs.
Equilibrer entre capteur et actionneur.
Equilibrer entre détachement et désir.
Equilibrer entre l’unité et la dualité (ou la diversité).
Equilibrer entre le monothéisme et le polythéisme.
Equilibrer entre le détail et l’essentiel.
Equilibrer entre évaporer et condenser.
Equilibrer entre le fragile et le résistant.
Equilibrer entre commander et servir.
Equilibrer entre le logiciel et le matériel.
Equilibrer entre dresser et étaler.
Equilibrer entre chaud et froid.
Equilibrer entre le droit et le devoir.
Equilibrer entre le flux et le reflux.
Equilibrer entre l’inné et l’acquis.
Equilibrer entre intimité et publicité.
Equilibrer entre envelopper et développer.
Equilibrer entre la retenue et l’extravagance.
Equilibrer entre extraverti et introverti.
Equilibrer entre affirmer et douter.
Equilibrer entre l’évidence et le paradoxe.
Equilibrer entre réfléchir et foncer.
Equilibrer entre doser et oser (la vie en rose ?)
Equilibrer entre la pudeur et l’exhibition.
Equilibrer entre le code et la conduite.
Equilibrer entre vectoriel et matriciel.
Equilibrer entre ésotérisme et exotérisme.
Equilibrer entre explication et implication.
Equilibrer entre la méditation et l’anxiété.
Equilibrer entre cacher et révéler.
Equilibrer entre abscisse et ordonnée.
Equilibrer entre la franchise et la dérobade.
Equilibrer entre la force motrice et la force d’inertie.
Equilibrer entre accumuler et disperser.
Equilibrer entre la sécurité et l’aventure.
Equilibrer entre thème et version.
Equilibrer entre instinct et la discipline.
Equilibrer entre périodique et aléatoire.
Equilibrer entre se soumettre et imposer.
Equilibrer entre Confucianisme et Taoïsme
Equilibrer entre extravagance et conformisme.
Equilibrer entre informer et exciter.
Equilibrer entre modestie et audace.
Equilibrer entre identifier et différencier
Equilibrer entre maître et élève
Equilibrer entre abandon et contrôle.
Equilibrer entre séparer et réunir.
Equilibrer entre la cigale et la fourmi.
Equilibrer entre la crête et le creux (même si ça vous semble vague).
Equilibrer entre Mars et Venus.
Equilibrer entre le sens et les sensations.
Equilibrer entre ennui (en nuit) et enjoué (en jour).
Equilibrer entre le haut et le bas.
Equilibrer entre ceci et cela.
Equilibrer entre une vie de bohème et une vie trop réglée.
Equilibrer entre le censé, les censeurs et le sensible (enfin un ménage à trois)
Equilibrer entre le centre de gravité et le centre de légèreté.
Equilibrer entre ici bas et la haut.
Equilibrer entre l’équilibre et le déséquilibre.

Epilogue : Tous ces équilibres pourraient se représenter par une roue de bicyclette dont les rayons auraient tous un opposé et qui au global demanderaient un nouvel équilibre pour que la roue reste parfaitement circulaire, sans qu’aucun rayon ne dépasse (pour éviter les chaos).

12/06/2006