Monthly Archives: mars 2013

Réflexions bibliques

Pourquoi diable y avait il deux arbres aux paradis, dont le célèbre arbre de la connaissance du bien et du mal ?
Et pourquoi pas un poireaux plutôt qu’un arbre, nous aurions au moins put poiroter tranquillement en attendant le dénouement final.
La réponse est peut être tout simplement dans l’arbre lui-même.
Il a un tronc vertical, comme l’homme et selon certaines traditions jésus a été crucifié sur un poteau (un tronc) comme les romains le faisaient à l’époque.
Et comme jésus fut censé apporter la vérité divine sur terre (le royaume des cieux), quoi de mieux qu’un tronc, mais cette vérité fut tronquée et vous connaissez la suite.
La séparation entre le monde d’en haut (le ciel ou les branches) et le monde d’en bas (les racines ou la terre) est nettement marquée, or il est bien écrit que Dieu sépara le ciel et la terre.
Le fameux serpent, est le seul animal se déplaçant en décrivant une sinusoïde, qui est la forme de toute énergie vibratoire, et si on le combine avec eve on obtient S+eve= Sève.
C’est bien la sève qui permet la vie de par son alternance entre le haut et le bas.
On pourrait même y voir le symbole de la réincarnation, ou du cycle de vie.
La goutte de sève se gorge (profonde) des rayons de soleil lors de son séjour (séjour contient jour) dans la feuille (feuille contient feu), ceci provoque en elle de profonds (elle touche le fond et l’or).
Elle se sent alors prête (sens de la prêtrise ?) à apporter toute cette connaissance dans le monde d’en bas (les racines) tout comme le font les grands initiés et chacun à sa mesure.
Arrivée en bas, le travail au noir commence, il faut supporter le froid, l’humidité, l’isolement et aller à la mine comme les sept nains pour creuser et encore creuser, chaque particule de grande valeur devant être rapportée dans le monde d’en haut après tout ce périple. (La recherche de la connaissance ou de la vérité qui seule peut nous libérer).
Un autre cycle est aussi mis en valeur, la fameuse chute originelle, je parle de la chute que l’on retrouve dans plusieurs mythologies et non du soi disant pêché originel qui fut une pure invention pour mieux soumettre les hommes. Une des étymologies du mot péché est « Rater la cible ».
Donc partons d’un pommier qui voit un jour (de soleil) apparaître un bourgeon qui devient bientôt une fleur puis la fleur (qui contient feu) donne un fruit.
Au départ dur et acide (entêté et acariâtre si vous préférez), l’abondante nourriture venant de la sève le fait se transformer peut à peut en une pomme magnifique, on peut vraiment dire que cette pomme est au paradis car le pommier est tout à son service, gîte, couvert et protection contre les animaux.
Ensuite vous connaissez le proverbe :
« Le fruit mur tombe de lui-même » ou
« Quand l’élève est prêt, le maître disparaît »
Bref qui a quitté l’autre nous ne le saurons pas, la cause est malentendu, c’est la chute !
Tombera t elle dans la gueule du loup (en se loupant) ou dans cette du renard, plus rusé ?
C’est la pomme de discorde, le ciel la rappelant à elle, la disant sienne, la terre trop heureuse de la garder ne voulut rien céder.
Depuis ce temps notre pomme a eut beaucoup de pépins (pas forcément brefs), tiraillée entre son attraction pour remonter vers le ciel comme Icare, c’est sa tendance prométhéenne, encore marquée chez les hommes qui veulent construire des immeubles de plus en plus haut où partir à la conquête de l’espace.
La sagesse et l’équilibre lui conseillèrent de s’enterrer profondément, même si elle n’était pas devenue une pomme de terre. Elle y retrouva le dieu soleil (ra) et fit des racines.
Plus les racines étaient nombreuses et solides, plus les feuilles pouvaient s’élancer haut.
Voila donc le fameux secret de la connaissance : l’équilibre, lui seul pouvait permettre de reconstituer l’arbre (peut être en trois jours) et de boucler la boucle en joignant les deux bouts.
La création était achevée, maintenant sonne l’heure de la recréation !