Monthly Archives: décembre 2014

Qui suis je ?

Suis je la feuille ou suis je l’arbre ?
Quelques semaines plus tard :
Suis je la feuille, la branche, le tronc, la racine ou l’arbre ?
Quelques mois plus tard :
Suis je le soleil ou suis je la terre ?
Quelques années plus tard :
Suis je le soleil, le vent, la pluie ou l’humus ?
Quelques décennies plus tard :
Suis je le minéral, le végétal, l’animal ou l’humain ?
Quelques siècles plus tard :
Suis je le minéral, le végétal, l’animal, l’humain, l’ange l’archange ou le divin ?
Quelques millénaires plus tard :
Suis je ou ne suis pas ?

 

La main de velours.

Vous connaissez tous l’expression « Une main de fer dans un gant de velours »
Margaret Thatcher en était une variante, elle était « la dame de fer » avec un joli sourire.
Il y eut aussi Talleyrand dont Napoléon disait qu’il était de la merde dans un bas de soie.
Et notre Marion Maréchal-Le Pen, n’est elle pas jolie comme un cœur, pour mieux cacher sa noirceur intérieure.
Nos amis les bêtes en sont les victimes, nous leur faisons « avaler la pilule » en cachant l’horrible gélule dans un appétissant morceau de viande.
Les packaging alimentaires s’y adonnent aussi, de magnifiques boîtes aux couleurs chamarrées, avec des produits bourrés de chimie à l’intérieur.
Plus ancien, nous avons jésus qui traitait les Pharisiens de « Sépulcre blanchit » (sorte de tombe, donc mort à l’intérieur et clinquant à l’extérieur).
Alors, faut il éviter de juger selon les apparences pour ne pas toucher le fond et boire la coupe jusqu’à la lie.
Je vous conseille aussi la méthode Brassens :
Et le cœur d’Hélène
N’savait pas chanter,
Les trois capitaines
L’auraient appelé’ vilaine,
Et la pauvre Hélène
Etait comme un âme en peine…
Ne cherche plus longtemps de fontaine,
Toi qui as besoin d’eau,
Ne cherche plus: aux larmes d’Hélène,
Va-t’en remplir ton seau.
Moi j’ai pris la peine
De m’y arrêter,
Dans le cœur d’Hélène
Moi qui ne suis pas capitaine,
Et j’ai vu ma peine
Bien récompensée…
Et, dans le cœur de la pauvre Hélène,
Qui avait jamais chanté,
Moi j’ai trouvé l’amour d’une reine
Et moi je l’ai gardé.