Le Karma a du ressort

Le Karma, c’est ce qui ressort (re-sort) après un moment plus ou moins long, le temps de la maturité.
Car c’est aussi la loi de cause à effet, de lit qui tel on l’a fait tel on s’y couche.
De tempête récoltée après avoir semé le vent.
Revenons au ressort (sur lesquels on se couche parfois, quand on a maths la), on les comprime et les voila sous pression.
Pour qu’ils restent comprimés, nous les cachons (alors que nous, nous prenons des cachés pour ne pas être déprimés).
Mais toutes ces tensions cachées mobilisent une grande énergie, comme dans un pays ou un dictateur devrait mettre un soldat en permanence derrière chaque citoyen pour le contrôler.
Les petites rivières faisant les grands ruisseaux, les tensions accumulées (comme le pécule dans le matelas) finissent par se donner les maux, et c’est la débandade, les jus se libèrent, les dés sont jutés.
On ne joue plus joue contre joue, on n’est plus en joue à feu, il n’y a plus de joujou.
Ces accumulations de tension n’étaient la que pour la grandeur du bouquet final (une fleur).
C’est bien le fleur qui était au bout du fusil pour la fusion (le retour vers le feu originel).
Et c’est bien la que vous redeviendrez « Feu » monsieur untel pour ce monde.
Le Karma serait l’accumulation de tous les « travers » que nous devons expérimenter pour pouvoir les redresser d’un seul coup, dans un élan final et nous propulser ainsi au feu de maman (le firmament).

Laisser un commentaire