Vous reprendrez bien un doigt de réforme ?

En cette soirée de réveillon ou le champagne coule à flots et ou les paillettes peuvent éblouir, voila qu’une bulle malicieuse a crevé la surface pour me taper dans l’œil.
Sans m’en mettre plein la vue, ni pénétrer le troisième œil, non juste un effet de loupe pour ne pas se louper en 2017.
Et quelle forme nouvelle, quelle vision m’est apparue ?
Le monde de la forme, ou de la ré-forme (renouvellement de la forme) continue son ronronnement habituel, confortable comme de vielles charentaises ou un pyjama rescapé de l’enfance.
Etre hypnotisé par la forme, c’est comme repeindre souvent son appartement sans se poser la question de la vétusté des installations techniques ni des fondations.
La maison pourra s’écrouler mais elle s’écroulera propre !
C’est un peu l’effet Titanic ou l’orchestre continua de jouer même après le choc fatal.
Les paillettes aident beaucoup, pourquoi chercher à comprendre ces bulles alors que tout ce chatoiement de couleurs et de mouvement est si agréable à contempler ?
Allez penchez vous un peu plus vers ce verre d’où l’air nouveau (les bulles) apparaît.
Vous les voyez éclore, mais d’où viennent t elles ?
La, il faut toucher le fond, car c’est bien au fond du verre que les bulles se forment.
Le fond nous invite donc à y plonger pour la refonte.
La question demeure : Peut on réformer sans refondre ?
Eternel débat entre le fond et la forme.
L’histoire a peut être déjà tranché.
Est ce que l’empire Romain à su se réformer pour perdurer ?
Est ce que les dinosaures ont su se réformer pour perdurer ?
Est ce que la bougie a su se réformer pour demeurer notre moyen d’éclairage préféré ?
Est ce que les empires Maya, Aztèques, Pharaoniques, ont su se réformer pour perdurer ?

http://www.lesdegustateurs.fr/wp-content/uploads/2010/12/flute-coupe-champagne.png

Laisser un commentaire